vendredi 19 juin 2015

LA RENCONTRE

L'un écrit des romans,
L'autre propose des maisons.
Des travaux différents,
Mais deux mêmes passions.

L'un avec la lettre s'ennoblit,
Son compagnon le fait lentement,
Afin de sortir l'homme de son taudis
En lui montrant de beaux logements.

Ils sont là tous les deux, et pourtant,
S'ils sont ainsi soudés, en ce moment ce n'est
Pas dû au grand savoir de ce pauvre gitan
Qui n'a pas ce secret et c'est bien son regret.

S'il voit le progrès et ses ailes de plomb,
S'il pense qu'il faut à l'homme un temps
Pour comprendre qui est vraiment trop long
Pour vouloir les choses très clairement,

Avec tant d'afflictions, avec tant de colères,
Est-il triste et ses pleurs lui viennent amers.
Cette tristesse fait souvent de l'autre un vainqueur,
Sa volonté d'acier, au premier, lui a brisé le cœur.