Lorsqu’on se trompe d’adresse E-Mail.

  
         En Belgique francophone, un couple de Wallons décide de partir en week-end au littoral et de descendre au même hôtel qu'il y a 20 ans, lors de leur lune de miel. Mais, au dernier moment, à cause d'un problème au travail, la femme ne peut pas prendre son jour de congé.
         Il est donc décidé que le mari prendrait le train le jeudi, et sa femme le lendemain.
         L'homme arrive comme prévu et après avoir loué une chambre à l'hôtel Riant-Séjour, il se rend compte que l’hôtel possède une connexion internet. Il branche donc son portable et décide alors d'envoyer un courrier à sa femme.
         Mais il se trompe  d’adresse Mail.
         C'est ainsi qu'à Liège une veuve, qui vient de rentrer des funérailles de son mari mort d'une crise cardiaque, reçoit  un message qui ne la concerne pas lorsqu’elle ouvre la boîte de réception électronique de son ordinateur pour voir s'il n'y a pas de messages de la famille ou des amis proches de son feu mari.
         À la lecture du premier message, elle s'évanouit.
         Son fils entre dans la chambre et trouve sa mère allongée sur le sol, sans connaissance, au pied de l'ordinateur.
         Sur l'écran, on peut lire le message suivant :
         « Je suis bien arrivé au Riant-Séjour.
         « Tu seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles aussi rapidement mais, maintenant, ce n’est plus comme avant ; ils ont Wifi gratuit, et tu peux envoyer des messages à ceux que tu aimes.
         « J'ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée demain vendredi.
         « J'ai hâte de te voir. Ne travaille pas trop. Laisse un peu travailler les autres ! La vie est trop courte. Ce n'est pas dans la tombe que tu pourras encore profiter de tes vacances au soleil.
         « J'espère que ton voyage se passera aussi bien que le mien.
         « Je me suis renseigné sur l’horaire des trains en provenance de Liège. Je t’attendrai à la gare.
         « Bisous.

         « P.S. : Il n'est pas nécessaire que tu apportes beaucoup de vêtements : il fait une chaleur d'enfer ici !

         La veuve, à Liège, n'a toujours pas compris ce qui s'est passé, et son fils non plus. Ce fut à peine si elle n'avait pas cru que son feu mari lui avait envoyé un e-mail de par-delà la tombe.
         Quant au couple de Wallons, ils passèrent des vacances tranquilles et ne se demandèrent même pas si l’e-mail du mari avait bien été envoyé, d'une part, et, d'autre part, s'il avait été bien reçu.
         Je termine ici mon conte, il vous suffira de le poser sur votre coeur.


Liège, Belgique, juillet 2015,




Posts les plus consultés de ce blog

Il n’est pas difficile de vivre quand on aime...