samedi 18 juin 2016

Retour de Valognes lettre à Marguerite


Très chère Marguerite,

Je vous remercie pour vos bons vœux et vous souhaite à mon tour une très bonne et heureuse année de joie, de bonheur et de santé.
J’ai fait un voyage de retour bien difficile, car deux jours avant mon départ de chez Marie-Thérèse, j’ai fait une chute due à un grand vertige dû à la Maladie de Menière dont je suis atteinte (voir Wikipedia ci-dessous) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Meni%C3%A8re
Je souffre de cette maladie depuis sept ans. Pour revenir de Valognes, j’ai dû me faire aider pour porter mon sac, car je n’avais pas la force de le porter moi-même.
       Rentrée chez moi à 18 heures, mon fils m’attendait : il fut épouvanté par l’expression de mon visage. Il a dû m’aider à me déshabiller, à me coucher.
Le docteur est venu lundi.
Je suis restée cinq jours sans bouger et j’avais, suite à cette chute, cinq côtes fêlées. Or, comme je souffre d’Ostéoporose, j’ai beaucoup souffert en n’allant, pendant ving-cinq jours, que du lit au fauteuil.
Heureusement, mon fils s’est occupé de moi et il venait me rendre visite tous les jours. Je passe de nombreux examens mais, bien que mes côtes aillent mieux, j’ai sans cesse des vertiges et ne peux sortir.
J’ai dicté cette lettre à mon fils, étant dans l’impossibilité de vous la rédiger moi-même.
Je vous embrasse affectueusement,
Raymonde.